top of page

Liens harmoniques présente les divers concerts et spectacles de l'Ensemble vocal Arpège, du Chœur HEP et du Chœur de chambre HEP.

Ces ensembles donnent des concerts en commun ou séparément et sont tous dirigés par le chef de chœur et d'orchestre Julien Laloux qui fait le lien entre eux. Avec le soutien de différentes formations – l'Orchestre de Chambre de Lausanne, le Sinfonietta de Lausanne, Die Freitagsakademie – les programmes présentés sont basés sur l'originalité des œuvres ou sur la manière de les interpréter, notamment sur la recherche de fusion des harmoniques entre voix et instruments.

Les interprètes créent, au fil du temps, un fort lien avec leur public.

JO24_PARIS.jpeg
JO – PARIS 2024

Dimanche 4 août 2024 à 17h (?) / Église de La Madeleine

Chœur de chambre HEP

Solistes : Marielou Jacquard

Orgues : Vincent Thévenaz, Guy-Baptiste Jaccottet

Direction : Julien Laloux

Charles Marie Widor        

Toccata – extraite de la Symphonie n°5 en Fa 

 Louis Vierne                       

Messe solennelle pour deux orgues et chœur

Charles Marie Widor    

Allegro – extrait de la 9e Symphonie "Gothique", op. 53

Louis Vierne                       

Les Angelus, op. 57

Gabriel Fauré

Cantique de Jean Racine op. 11

  • YouTube classique
  • Wix Facebook page

Grand concert "Hommage à Pierre de Coubertin" en l’église de La Madeleine pour Paris 2024

Ce programme est composé d'œuvres de trois compositeurs et organistes parisiens, contemporains de Pierre de Coubertin – décédés comme lui en 1937. Quatre textes de ce dernier entreront en dialogue avec la musique. 

 

La fameuse Toccata du grand organiste Charles-Marie Widor – ancien titulaire à Sulpice – ouvre le concert dans l’esprit grandiose des jeux olympiques. Toccare (toucher) en italiense traduit par jouer (d'un instrument) en français et traduit bien l'esprit ludique qui s'empare du musicien dès lors qu'il touche son instrument pour…toucher son public. C'est bien pour atteindre ce but ludique et artistique – inspiré de l'Antiquité grecque – que Coubertin a pensé ses jeux.

 

Élève de Widor, Louis Vierne fut organiste à Notre-Dame de Paris. Un de ses élève disait de lui "qu'il était devenu l'âme de sa cathédrale." Dans sa Messe solennelle pour chœur et deux orgues il joue avec l'acoustique généreuse du lieu, les voix du chœur et les plans sonores du petit et du grand orgue Sa Toccata fait écho à celle de son maître. Il s'agit pour l'organiste de déjouer les pièges de ce parcours semé d'embûches ! 

 

La soirée se poursuit avec un très beau triptyque Les Angelus pour mezzo-soprano et orgue du même compositeur.

 

A ce calme intérieur réponds le célébrissime Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré, dont on célèbre cette année le centième anniversaire de sa disparition. Ce troisième compositeur-organiste – jadis maître de chapelle, puis titulaire en ces lieux – viendra clore ce programme. Cet apaisement final, sorte de bénédiction, fera écho à la paix et la fraternité si chère à Coubertin.

bottom of page