1/11

Liens harmoniques présente les divers concerts et spectacles de l'Ensemble vocal Arpège, du Chœur HEP, du Chœur de chambre HEP et de l'Ensemble Alternances.

Ces ensembles donnent des concerts en commun ou séparément et sont tous dirigés par le chef de chœur et d'orchestre Julien Laloux qui fait le lien entre eux. Avec le soutien de différentes formations – l'Orchestre de Chambre de Lausanne, le Sinfonietta de Lausanne, Die Freitagsakademie – les programmes présentés sont basés sur l'originalité des œuvres ou sur la manière de les interpréter, notamment sur la recherche de fusion des harmoniques entre voix et instruments.

Les interprètes créent, au fil du temps, un fort lien avec leur public.

Mozart et l'influence italienne (reprise)

Dimanche 27 janvier 2013 - Temple de Morges
 
 
 
 
 
Chœur HEP
Ensemble Musica Poetica d'Annecy

Direction: Julien Laloux
Solistes: Sabina Fulgosi, Véronique Rossier,

Bertrand BochudDaniel Bacsinszky

Please reload

Médias

Litaniae Lauretanae  B.M.V. K .109 (1771)

Sancta Maria, mater Dei K. 273 (1777)

Exsultate, jubilate K. 165 (1773)

Inter natos mulierum K. 72 (1771)

Sinfonia in D K. 81 (1770)

Missa brevis in F K. 192 : I-III (1774)                                         

Sub tuum praesidium K. 198 (1773)

Missa brevis in F K. 192 : IV-VI 

  • YouTube classique
  • Wix Facebook page

L'Italie, révélation décisive dans l’œuvre du jeune Mozart

 

Au Temple de Morges, le Chœur HEP convie le public à découvrir ou redécouvrir les œuvres d’un enfant voyageur, marqué d’une forte empreinte par un séjour en Italie … Wolfgang Amadeus Mozart. Entouré de l’ensemble Musica Poetica d’Annecy et de quatre solistes de haut vol - Sabina Fulgosi, Véronique Rossier, Bertrand Bochud et Daniel Bacsinszky - le Chœur HEP, sous l’impulsion de son chef, Julien Laloux, continue ainsi, concert après concert, à mettre en lumière quelques-unes des facettes moins connues des plus grands compositeurs.

 

Contrairement aux grandes œuvres religieuses de la maturité de Mozart et à la synthèse des styles européens qu'elles représentent, les sonorités d'influence italienne de l'enfant voyageur demeurent peu familières à nos oreilles. Ce sont justement à ces œuvres de jeunesse que le concert du 15 mai 2011, à Lutry, se dédie.

 

Parti à trois reprises avec son père sur les routes de la péninsule, Wolfgang y découvre un style à la fois riche, profond et léger. A treize ans, l’apprenti compositeur a la chance de croiser le chemin du célèbre Padre Martini, qui compte aussi Jean-Sébastien Bach parmi ses élèves, et dont les leçons permettront au jeune Mozart d'acquérir des bases uniques dont profitera l'ensemble de son œuvre à venir. Désormais capable de transmettre une intention textuelle et musicale qui dépasse le langage de l'époque, il trouve à ce moment-là l’expression qui lui est propre.

 

C’est donc un jeune Mozart touché par la grâce de la musique italienne que le Chœur HEP, et son chef Julien Laloux, présenteront au public. La Messe brève en Fa K.192, , les Litanies de Lorette K.109, le Sancta Maria, le fameux Exsultate jubilate pour soprano solo, le superbe et méconnu Sub tuum praesidium pour deux voix de femmes solos, la symphonie en Ré K.82 et l'offertoire Inter natos mulierum. Autant d’œuvres intimistes et lumineuses qui marquent l’entrée dans l’histoire de la musique d’un géant au-delà de toute mesure. 

Julien Laloux

 

Ce concert est une reprise d'un concert donné le 15 mai 2011 au Temple de Lutry.