1/11

Liens harmoniques présente les divers concerts et spectacles de l'Ensemble vocal Arpège, du Chœur HEP, du Chœur de chambre HEP et de l'Ensemble Alternances.

Ces ensembles donnent des concerts en commun ou séparément et sont tous dirigés par le chef de chœur et d'orchestre Julien Laloux qui fait le lien entre eux. Avec le soutien de différentes formations – l'Orchestre de Chambre de Lausanne, le Sinfonietta de Lausanne, Die Freitagsakademie – les programmes présentés sont basés sur l'originalité des œuvres ou sur la manière de les interpréter, notamment sur la recherche de fusion des harmoniques entre voix et instruments.

Les interprètes créent, au fil du temps, un fort lien avec leur public.

Mercredi 16 mai 2012 à 20h30

Église Saint-François - Lausanne

Chœur HEP

Ensemble vocal Arpège

Orchestre de chambre de Lausanne

Direction : Julien Laloux

Solistes : Sabina Fulgosi, Véronique Rossier,

Florian SternMarkus Volpert

Programme repris avec orgue:

29 septembre - Temple d'Ollon

30 septembre - Église du Pasquart 

Please reload

Felix Mendelssohn

Lauda Sion op. 73

O Haupt voll Blut und Wunden

Wer nur den lieben Gott lässt walten

Verleih uns Frieden

  • YouTube classique
  • Wix Facebook page

Mendelssohn – une rédemption

 

L’Ensemble vocal Arpège et le Chœur HEP, sous la direction de leur chef, Julien Laloux, poursuivent l'exploration de l’œuvre de Mendelssohn, en mettant à l'honneur sa musique religieuse. Une musique qui touche au cœur.

 

Les auditeurs seront invités à revisiter les quatre derniers jours de la vie de Jésus, étonnant cheminement qui met en lumière l’action rédemptrice du Christ.

 

Ce concert est aussi l’occasion d’entendre des œuvres de deux périodes distinctes et essentielles dans la vie du compositeur. Tout d’abord, l’imposante séquence liturgique Lauda Sion, qui bénéficie de l’élan créateur de Paulus et Elias, oratorios qu’il compose à la fin de sa vie ; puis trois œuvres écrites au cours des années d’intenses découvertes des oratorios de Haendel et des passions de Bach : O Haupt voll Blut und Wunden, Wer nur den lieben Gott lässt walten et Verleih uns Frieden.  A cette époque, Mendelssohn ressent le besoin d’exprimer sa foi profonde au travers de cantates de choral. Ainsi nait une musique très touchante qui, tout en faisant écho à ses modèles baroques, trouve son  expression propre. Julien Laloux